CHATEAUROUX CITOYEN

Le 15 janvier au soir Gil Avérous a mis fin à un faux suspens en annonçant sa candidature. A vrai dire, tout le monde savait que cette galette des rois serait l’occasion pour lui de démarrer sa campagne pour sa réélection. Peu d’effet de surprise, donc. Mais quand même un premier enseignement : en même temps que son souhait de rester monarque en son royaume municipal, il a aussi pu présenter toute sa liste. Qui, donc, était restée secrète jusqu’ici.

On comprend donc que la méthode pour sa constitution n’est que le fait du prince. Les femmes et les hommes qui sont là ne le sont que parce leur tête revient au chef. Mais quelle sont les raisons de leur sélection ? Quels talents, quels parcours, quels milieux sociaux ? Et surtout, quelles idées ont ils sur la politique, sur Châteauroux, ? On ne peut pas le savoir. Juste faire une confiance aveugle à un seul homme. Les citoyens de Châteauroux n’ont littéralement eu aucun droit de regard ni même aucun mot à dire pour savoir qui leur maire leur propose pour les représenter.

Châteauroux citoyen : le programme et la liste du peuple

Cette démarche tranche en tout cas avec la transparence et la démocratie qui ont été au coeur de la démarche Châteauroux citoyen depuis son lancement en juin 2018.

Premièrement, nous avons mis le programme au centre de tout, les idées, plutôt que les personnes – ou, dans le cas d’Avérous, LA personne. Ce programme, c’est celui du peuple de Chateauroux : il est constitué entièrement de propositions faites sur notre site internet, dans des porte-à-portes et des assemblées citoyennes de quartier. Il est aussi issu de discussions, d’échanges que nous avons eu lorsque nous nous mettions concrètement en action pour changer le quotidien des quartiers en organisant des marches de ramassage des déchets, que nous plantions des arbres ou collections vêtements et denrées alimentaires pour le Secours populaire.

Nous avons ensuite rédigé notre programme à partir de toutes ces contributions citoyennes. Il s’appelle : « Châteauroux, commune du peuple : 34 propositions pour changer la ville ». Nous l’avons soumis à un vote, ouvert à tous les Castelroussins. C’est en ce moment : vous pouvez voter jusqu’au 18 janvier.

Pour la liste, c’est pareil : tout le monde a pu être candidat, en se présentant en toute transparence sur notre site. L’ordonnancement dans la liste est lui aussi déterminé par un vote, auquel vous pouvez participer jusqu’au 18 janvier. C’est ainsi que nos candidats reflètent notre ville dans ce qu’elle a de plus beau : des gens simples, « normaux », issus du peuple mais portant fièrement des valeurs humanistes dans leur métier, dans une association, sur un rond-point, dans un syndicat ou un parti politique. Tous, ils s’engagent à appliquer des référendum d’initiatives citoyennes s’ils sont élus, à être révocables ou à baisser le salaire du maire. Ces candidates et ces candidats, ils viennent de tous les quartiers de la ville, même les plus oubliés et les plus reculés aux yeux de Gil Avérous.

Le maire du centre-ville contre le programme des quartiers

C’est là un des grands problèmes du bilan du maire, qu’il va devoir porter sur son dos. Il a certes fait des investissements dans le centre-ville, souvent contestables, comme lorsque sa rénovation de la place Gambetta a conduit à abattre des arbres.

Mais Gil Avérous a aussi et surtout été le maire qui a oublié les quartiers. Ce grief, nous l’avons entendu à de très nombreuses reprises à Beaulieu, à Vaugirard, à Saint-Jean, aux Grands Champs, à Touvent, etc. Et aussi dans de nombreux domaines. Pendant que Gil Avérous se vante de l’arriver de la Fnac, ou de l’embellissement de quelques rues de l’hyper-centre, partout ailleurs, les centre socio-culturels n’ont pas assez de moyens, les commerces ferment les uns après les autres quand ce ne sont pas carrément les services publics. Et la désertification médicale continue. Mais même au moment de solliciter qu’on vote pour lui, Gil Avérous semble continuer à ne pas voir cela : dans son interview à la Nouvelle République, il parle très vite de la « dynamique du centre-ville » mais n’a aucun mot pour le reste de Châteauroux. Pour lui, il y a des Castelroussins qui le sont un peu plus que d’autres.

Le programme de Châteauroux citoyen est le contraire de cela : c’est le programme des quartiers. Beaucoup de propositions visent à ramener de la vie et des services dans ces lieux. Il s’agit d’abord de revoir l’organisation des bus pour investir, augmenter la fréquence et revoir les tracés. Par exemple, quand on habite pas au centre où il y a tout, on aimerait avoir un service de bus le dimanche, pour se déplacer vers de lieux de loisirs, de ballades ou pour aller voir ses proches. Contre les multinationales de la grande distribution qui détruisent nos petits commerces, nous proposons aussi que la mairie prenne directement les choses en main pour faire des supérettes municipales. Un commerce de proximité alimentaire et « bazar » dans tous les quartiers : ce n’est pas négociable !

Et contre la disparition des médecins un peu partout, un grand problème des Castelroussins, Gil Avérous n’a rien fait. Il était trop occupé à faire la danse du ventre à des milliardaires chinois et américains qui ne sont jamais venus. Dans notre programme, nous proposons l’ouverture de maisons de santé avec des médecins salariés.

Ce programme, nous le présenterons à la salle Roger Dion samedi 25 janvier à 18h pour le grand meeting de lancement de la campagne. Venez nombreux, nous avons besoin de vous pour le faire gagner !

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

Afin de faciliter la lisibilité et le traitement des contributions, merci de faire des contributions courtes (100 mots maximum) et de ne défendre qu’une proposition par contribution. Pour défendre trois propositions, faites trois contributions : vous pouvez déposer autant de contributions que vous le souhaitez alors n’hésitez pas !