CHATEAUROUX CITOYEN

Par Carole Flamant

Abstentionniste endurcie il y a encore 1 an, me voici aujourd’hui abstentionniste repentie.

Comment est-ce possible ?

Voici pourquoi je soutiens Châteauroux Citoyen.

Je suis Castelroussine depuis 2003 et Gilet Jaune depuis le 17 novembre 2018.

Jusqu’au début du mouvement des Gilets Jaunes, je n’avais voté que deux fois dans ma vie : une fois aux municipales d’un village Indrien où mon ex-mari était candidat en 2001 et une fois au 2ème tour des présidentielles de 2002 pour faire barrage à l’extrême droite. Quel parcours !

Somme toute, parcours logique … Nourrie de casses sociales, de chômage croissant, de services publics déclinants, d’affaires et scandales politiques divers, de bidouilles financières orchestrées par nos chers présidents et gouvernements successifs, je n’ai jamais pu accorder ma confiance à aucun d’entre eux. Mandat après mandat, le manque de confiance s’est mué en méfiance, puis ancré en défiance à l’encontre de tout élu. Confortée dans mon idée par la médiocrité des bilans de chacun d’entre eux, persuadée que ces gens n’agissaient pas pour le bien de tous, mais pour leur propre intérêt, il était pour moi hors de question de leur donner ma voix. Quant au bulletin blanc, n’étant pas pris en compte, je ne voyais pas son intérêt.

Alors, quand au début du mouvement de Gilets Jaunes, la consigne a été donnée : « pas de récupération politique, pas de récupération syndicale, pas de récupération tout court, nous devons être APARTISANS », cela m’a convenu.

Le Gilet Jaune a été au départ un signe de ralliement pour tous ces gens qui comme moi se sentaient délaissés, abusés, spoliés, saignés par leurs dirigeants qui restaient aveugles et sourds à leurs besoins de citoyens depuis des décennies.

Si le prix des carburants a été le déclencheur du mouvement. Très vite et très logiquement les revendications se sont élargies au pouvoir d’achat, à la justice fiscale et sociale en général. Puis devant l’indifférence du gouvernement, les citoyens ont pris rapidement conscience que le seul moyen d’obtenir les avancées attendues et de mettre fin à des décennies d’abus politiques serait de ne plus être seulement « représentés » par des élus choisis tous les 5 ou 6 ans mais bien de participer aux décisions politiques elles-mêmes. Le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) s’imposait !

Malheureusement notre Constitution permet tout juste l’utilisation d’un RIP (Référendum d’Initiative Partagée) dont les modalités d’application sont si complexes et restrictives qu’aujourd’hui nous risquons de voir les Aéroport De Paris vendus, alors que d’après de nombreux sondages, une majorité de français y seraient opposés.

Dans ce contexte, lors des diverses manifestations auxquelles j’ai participé, nous étions de plus en plus nombreux à faire ce constat : nous ne voulions plus nous contenter de choisir nos prochains bourreaux lors des élections ; nous voulions participer, délibérer, choisir, prendre des décisions, voter sur une multitude de sujets, de projets, de lois ayant un impact direct sur nos vies.

Et si, à défaut d’y parvenir nationalement en raison d’une Constitution et d’une législation qui verrouillent toute possibilité d’expression et de participation directe des citoyens, nous pouvions y parvenir localement ? Et si nous étions suffisamment nombreux à entamer ce processus dans un maximum de communes françaises ? Et si toutes ces communes gérées par des citoyens étaient suffisamment nombreuses pour influer nationalement ? Et si…

À Châteauroux, cette idée a fait son chemin. Au hasard de manifestations en lien avec les Gilets Jaunes, les Coquelicots, Jeunes pour le climats, RESF et autres associations, j’ai rencontré plein des gens épris de justice sociale, de justice fiscale, de respect de l’humain, de la nature, de l’animal, du vivant en général ; des gens généreux, des gens à l’écoute, des gens plein d’idées, des gens respectueux. Parmi ces rencontres, ont émergé des idées communes et une vision commune de ce que devrait être une vraie démocratie locale.
Ainsi est né Châteauroux Citoyen.

De l’inconfort des pavés, nous sommes passés au confort d’une salle pour mettre un peu de concret dans nos idées. De réunions en réunions, nous avons parlé démocratie participative, RIC local, transparence, éthique, écologie, emploi, justice sociale, biens communs, sûreté publique, quartiers, santé, commerce… Nous étions d’accord sur de nombreux de thèmes. Les sujets qui étaient source de désaccord faisaient l’objet de discussions et trouvaient rapidement consensus ou étaient soumis au vote.
Nous parlions de nos idées, mais ce n’étaient pas suffisant ; il nous fallait l’avis des habitants de Châteauroux en général. Il n’en fallait pas moins pour partir à leur rencontre : portes à portes, tractages, recueil de contributions en ligne, réunions publiques ou au hasard de discussions…
De rencontres en rencontres, de réunions en réunions, nous avons suscité la curiosité, l’intérêt, et élargi le cercle de participants et le nombre de soutiens. Nos idées se recroisaient, se complétaient, s’élargissaient.
Ainsi est né le programme Châteauroux Citoyen.

Au-delà de l’humanité et des idées partagées, j’ai aussi découvert un trésor que l’on croit d’ordinaire réservé aux élites, aux élus (du moins c’est ce qu’on veut nous faire croire) : DES COMPETENCES ! Urbanisation, réseaux, finances, budget, marché public, assainissement, communication, graphisme, social, bureau d’étude, sécurité, gestion, écologie, enseignement, formation, et diverses compétences techniques… tout y est !
Parmi ces trésors de compétences et d’idées, certains ont choisi de se lancer dans l’aventure électorale. D’autre, dont je fais partie, ont choisi de soutenir, d’accompagner, d’aider, de partager et de continuer à participer à cette démarche inédite.
Ainsi est née la liste Châteauroux Citoyen.

Aujourd’hui, à presque 2 mois des élections municipales, une tête de liste a été désignée par un vote ouvert à tous les soutiens de Châteauroux Citoyen. Si tête de liste il y a, c’est uniquement parce que la législation l’y oblige. Parce que Châteauroux citoyen c’est avant tout des hommes et des femmes, avec ou sans étiquette politique ou syndicale, abstentionnistes ou fervents votants, des actifs, des chômeurs, des précaires, des jeunes, des retraités, des diplômés ou non, des autodidactes, bref DES GENS qui sont CAPABLES de prendre des décisions ENSEMBLE.
Ainsi est née ma confiance en Châteauroux Citoyen, ainsi est née ma confiance en la démocratie.

J’ai parfaitement conscience que le chemin à parcourir pour obtenir une vraie démocratie citoyenne et constituante à l’échelle nationale sera encore très long. Bien sûr je rêve secrètement qu’on obtienne rapidement une 6ème République avec une nouvelle Constitution qui remettra le citoyen au cœur des délibérations et des décisions. En attendant que cela arrive, j’ai lâché mon statut d’abstentionniste endurcie depuis les dernières élections européennes et je compte bien profiter pleinement de mon statut d’électrice dès les prochaines municipales à Châteauroux et toutes les élections suivantes.


Pour aller plus loin :
➡️ Soutenir la démarche Châteauroux Citoyen
➡️ Voir le programme de Châteauroux Citoyen
➡️ Participer au meeting de lancement le 25 janvier à 18h salle Roger Dion (11 rue de la République à Châteauroux)

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

Afin de faciliter la lisibilité et le traitement des contributions, merci de faire des contributions courtes (100 mots maximum) et de ne défendre qu’une proposition par contribution. Pour défendre trois propositions, faites trois contributions : vous pouvez déposer autant de contributions que vous le souhaitez alors n’hésitez pas !