CHATEAUROUX CITOYEN

Pendant les campagnes électorales, des associations, des syndicats, des collectifs écrivent aux différents candidats pour qu’ils détaillent leur programme sur tel ou tel aspect. Contrairement à nos concurrents, nous avons décidé de centrer notre démarche sur le programme et les idées. Nous répondons donc avec plaisir à toutes les sollicitations des associations et nous publions toutes nos réponses afin qu’elles soient accessibles à tous les citoyens.

Ici, nous publions les questions envoyée par l’association de défense du vélo et des cyclistes Château’roule :

Château’roule : Comptez-vous mettre en place dans la ville des zones 20 et 30 pour créer une ambiance apaisée favorable à tous ?

Châteauroux citoyen : Nous pensons qu’il faut revoir les règles de circulation dans notre ville pour sortir du « tout voiture ». C’est un impératif absolu compte tenu de la lutte contre le réchauffement climatique. Si nous ne prenons pas des mesures ambitieuses aujourd’hui, bientôt, la ville deviendra un espace invivable et littéralement irrespirable. C’est déjà en partie le cas : la pollution atmosphérique fait 48 000 morts par an en France.

Il faut sortir d’une culture de la bagnole qui considère que l’espace public est entièrement organisé pour faciliter les déplacements en automobile. Cela signifie rendre les routes plus sûres pour tous, ce qui est le point 34 de notre programme « Châteauroux, commune du peuple ». Nous avons pour cela décidé de proposer quelque chose de très ambitieux : tous les axes de la commune qui ne sont pas équipés d’une piste cyclable devront être passés en « zone 30 », ce qui signifie que la vitesse maximale est de 30 km/h et que la rue est en double sens pour les cyclistes. Il s’agit d’une véritable inversion de la façon de penser les règles de circulation : on ne pense pas d’abord à ce qui est pratique pour la voiture, mais à la sécurité des cyclistes et des piétons. Faciliter les trajets en vélos n’est pas un luxe, un à côté de la politique de sécurité routière : c’est indispensable.

Château’roule : Est-ce que votre priorité sera de faire un réseau cyclable globale et structurant à l’échelle de la ville et de l’agglomération? Comment vous y prendrez-vous?

Châteauroux citoyen : Bien sûr, cette nouvelle règle doit aussi inciter à développer considérablement notre réseau de pistes cyclables. Notre ville est très en retard de ce point de vue. Châteauroux est classé F par le baromètre des villes cyclables, soit l’avant dernière note. Il y a 55km de pistes et bandes cyclables à Châteauroux, soit 2,8 km par km2. Strasbourg, classé A, qui possède le plus grand réseau cyclable de France pour une ville, est à 7km par km2. Cela équivaudrait pour Châteauroux à 130km de pistes cyclables. L’objectif est donc simple : il faut faire plus que doubler le réseau de pistes cyclables existant.

Le point 11 du programme de Châteauroux citoyen a pour but de favoriser les déplacements à pied et à vélo. Il propose un plan ambitieux de développement du réseau de piste cyclable, dont l’ambition serait conforme aux chiffres donnés au dessus. Mais créer des pistes cyclables et rénover les existantes ne suffisent pas. Si nous voulons augmenter significativement le nombre de déplacements à vélos, nous devrons aussi créer des places de stationnement pour ceux-ci.

Château’roule : Comptez-vous promouvoir le vélo afin de sensibiliser la population sur les modes de déplacement doux dans la ville? Par quels moyens?

Châteauroux citoyen : Notre programme nécessite de planifier pour prévoir la montée en puissance la part des modes doux dans les déplacements des habitants (vélos et marche). C’est pourquoi nous prévoyons de faire un schéma des mobilités douces à l’échelle intercommunale pour construire une politique et un réseau cohérent pour toute l’agglomération.

Enfin, nous voulons expérimenter des vélos en libre-service en régie publique à Châteauroux. Cette nouvelle offre, qui existe déjà dans de nombreuses villes, permettra aux habitants qui ne possèdent pas de vélo d’utiliser quand même ce moyen de transport.

Château’roule : Quelle place pour ces améliorations dans le budget communal de la ville de Châteauroux ?

Châteauroux citoyen : Nous voulons réorienter la politique budgétaire de la ville et de l’agglomération. Le dernier mandat, celui de Gil Avérous a dépensé énormément d’argent pour des grands projets inutiles et anti-écologiques. Le centre aquatique Balsanéo et la zone d’activité fantôme Ozans ont à eux seuls consommé des dizaines de millions d’euros d’investissement pour une utilité nulle pour les castelroussins. D’autres sources d’économies importantes viendront de la mise sous surveillance citoyenne de toutes les dépenses dans la municipalité et notamment des marchés publics et des privilèges des élus. Avec l’argent récupéré, nous investirons dans des projets à taille humaine, et qui changent réellement le quotidien des habitants et notamment le développement des infrastructures pour le vélo.

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

Afin de faciliter la lisibilité et le traitement des contributions, merci de faire des contributions courtes (100 mots maximum) et de ne défendre qu’une proposition par contribution. Pour défendre trois propositions, faites trois contributions : vous pouvez déposer autant de contributions que vous le souhaitez alors n’hésitez pas !