CHATEAUROUX CITOYEN

Voici la réponse de Châteauroux Citoyen au courrier qui nous a été adressé par l’École du Chat Libre, Peluche 36 et Monsieur Forler

La prise de conscience est lente, mais elle fait son chemin et s’amplifie depuis quelques années : les animaux sont des êtres sensibles qui méritent d’être traités avec égard et respect. Une société qui ne remplit pas son devoir de protection envers les animaux, tant domestiques que sauvages, manque à son devoir d’humanité.

Les membres du collectif Châteauroux Citoyen, dont certains sont déjà très impliqués dans le milieu de la protection animale en tant que membres d’associations ou famille d’accueil, ont dès le départ de leur démarche accordé une place non négligeable à la condition animale.

Un point central du programme de Châteauroux Citoyen

En conséquence, Châteauroux Citoyen consacre le 9e point de son programme, à ces questions. Intitulé « RESPECTER LES ANIMAUX ET AGIR POUR LEUR BIEN-ÊTRE », ce point de programme regroupe les propositions suivantes :

– Conditionner la participation de la ville aux frais de fonctionnement de la fourrière au respect des missions de protection animale et, à défaut, créer un centre municipal de protection des animaux
– Identifier, stériliser et recueillir les animaux errants
– Suivre les recommandations de l’association «Indre nature» pour la protection de la faune et la flore afin de viser la protection et l’introduction de la biodiversité en ville

Dans le détail…

Concernant la SPA de l’Indre, Châteauroux Citoyen a connaissance des chiffres controversés et anormalement hauts d’euthanasies depuis de nombreuses années (60% de plus de 1000 animaux reccueillis chaque année, 80% des chats) alors que d’autres structures françaises affichent des chiffres inférieurs à 10%.

Il ne s’agira pas de faire le procès d’une telle institution, car nous avons conscience des difficultés que cela peut représenter de recevoir jusqu’à 50 nouveaux arrivants quotidiens en périodes estivale. Néanmoins, le maire de Châteauroux ayant un siège à la SPA, il lui appartiendra de réclamer, outre le service de fourrière, toutes les garanties nécessaires au bien-être et au soin des animaux : transparence sur le nombre d’animaux reccueillis, sur le diagnostic de leur état de santé, sur les soins apportés, sur la justification des euthanasies pratiquées, sur la séparation des comptes entre la fourrière et le refuge, etc

À défaut d’un ensemble de garanties, il est envisagé de créer une structure municipale répondant aux besoins de la protection animale.

La nécessité d’une campagne massive de stérilisation des animaux errants non identifiés est également nécessaire rapidement. Elle permettra notamment d’endiguer la prolifèration de chats errants dans certains quartiers tout en garantissant une gestion durable des populations de chats libres conformément à l’article L211-27 du code rural.

Mais aussi…

Il existe une multitude d’autres pistes à travailler :
– sensibiliser les propriétaires d’animaux à la nécessité de la stérilisation et l’obligation d’identification
– aider financièrement ceux qui ponctuellement ont besoin d’un soutien pour la stérilisation de leurs animaux
– sanctionner ceux qui ne respectent pas les conditions légales de détention d’un animal
– apporter un soutien logistique et financier aux différentes associations qui œuvrent sur le territoire Castelroussin, telles que l’École su Chat Libre de l’Indre et Peluches 36, et toute autre association qui pourra justifier d’une action d’utilité publique en matière de protection animale.
– créer des “oasis” pour les animaux errants

Dans le cadre d’un programme également très axé sur l’écologie il sera porté une attention toute particulière :
– à la protection de la flore et la faune sauvage jusqu’au cœur de la ville
– à la venue de cirques sans animaux sauvages
– au respect des familles qui ont fait le choix d’une alimentation non carnée, en proposant une alternative végétarienne chaque midi dans les cantines scolaires

En pratique…

Il ne s’agit ici que d’une base de travail. Il est bien évident que le sujet est bien plus complexe qu’il n’y paraît et qu’il nécessitera de mettre autour d’une table toutes les associations, tous les bénévoles, tous les professionnels en lien avec le monde animal pour faire avancer les mentalités et les pratiques dans ce domaine.

Comme pour chaque grand projet, il s’agira de mettre en place un vrai système de démocratie participative, délibérative et votatoire. Chacun pourra apporter sa vision des choses, proposer des solutions, des actions, des projets. Ensemble nous cherchons et trouverons des consensus, ou trancherons d’éventuels désaccords par le vote de l’ensemble des participants, pour au final assurer une vraie politique de protection pour le bien-être des animaux et des Castelroussins.

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

Afin de faciliter la lisibilité et le traitement des contributions, merci de faire des contributions courtes (100 mots maximum) et de ne défendre qu’une proposition par contribution. Pour défendre trois propositions, faites trois contributions : vous pouvez déposer autant de contributions que vous le souhaitez alors n’hésitez pas !