CHATEAUROUX CITOYEN

Le 23 mai dernier avait lieu le premier conseil municipal de la nouvelle mandature. Si Châteauroux Citoyen n’a pas d’élu au conseil il est évidemment un observateur attentif des décisions municipales.

Le premier conseil ne procédait pas seulement à l’élection du Maire et de ses adjoints. Parmi les points à l’ordre du jour, un d’entre eux doit retenir absolument l’attention : le vote sur la délégation de pouvoir du conseil municipal vers le Maire, ses adjoints et même vers les responsables des services. Si certains pouvoirs sont indispensables à la gestion courante de la commune, la délégation de la liste des pouvoirs fait voter par Gil Avérous est particulièrement importante. Nous pouvons ainsi citer : la signature des prêts bancaires, l’affectation du patrimoine communal, l’exercice du droit de préemption, l’ouverture ou la fermeture de classes dans les écoles.

Gil Avérous un président/maire omnipotent

De telles prérogatives installent Gil Avérous comme un maire omnipotent coupé de la vie démocratique et collective du conseil municipal. Et elles transforment le Conseil Municipal en une simple « chambre » d’enregistrement a posteriori des décisions prises par arrêté du maire dans le dos des élu-e-s et des habitant-e-s.

Mais en donnant pouvoir aux responsables des services alors que ces services sont mutualisés avec ceux de l’agglomération Châteauroux Métropole, Gil Avérous supprime tout pouvoir du conseil municipal au profit de sa personne et de la « technocratie » de l’agglomération. Des personnes certes compétentes mais non élues se retrouvent avec plus de pouvoirs que les élu-e-s issu-e-s du scrutin municipal.

Une chance avortée pour la démocratie locale

Devant cette attaque à la démocratie municipale, nous nous attendions à une opposition franche de la part des listes qui durant toute la campagne avait soit- disant fait de la démocratie locale leur leitmotiv. Pourtant pas une seule voix, ni du coté de Châteauroux Ecologique et Sociale (le PS) ni dans les rangs de Châteauroux Demain (EELV) ne s’est fait entendre pour s’opposer au point décisif de la mandature sur les questions de démocratie municipale. Pire encore, seul le RN c’est abstenu, comme un pied de nez fait à la démocratie bafouée et à cette opposition en peau de lapin.

Pourtant, sans cette délibération, le maire n’aurait été que président du conseil municipal, représentant de l’Etat, officier d’Etat civil et de police judiciaire. Ce qui est déjà beaucoup trop, mais tous les autres pouvoirs auraient été dans les mains de l’assemblée pluraliste qu’est le conseil municipal. Son rôle au sein du conseil aurait été avant tout de fixer l’ordre du jour du conseil municipal en amont de chaque séance pour la durée de 6 ans du mandat, un point c’est tout. Les prémisses nécessaires à une véritable démocratie locale.

Châteauroux Citoyen continuera à porter l’implication citoyenne

Châteauroux citoyen montre à travers son programme Châteauroux, commune du Peuple, sa volonté d’une implication citoyenne forte en amont des décisions et des votes du conseil municipal. À l’heure du dérèglement climatique et de la défiance à l’égard des élu-e-s, nous plaidons pour que le plus de pouvoirs possibles soient dans les mains des habitant-e-s et du conseil municipal et non d’un seul homme.
Que ce soit sur les politiques financières et juridiques qui engagent la collectivité quand il s’agit par exemple d’artificialisation des terres, de l’affectation des logements et équipements publics, de la signature de prêts bancaires sur des durées plus longues que la durée d’un mandat de maire, une prise de décision directe de tous les conseillers municipaux doit s’imposer. Ce ne sera pas le cas avec le vote à l’unanimité de cette délibération.

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

Afin de faciliter la lisibilité et le traitement des contributions, merci de faire des contributions courtes (100 mots maximum) et de ne défendre qu’une proposition par contribution. Pour défendre trois propositions, faites trois contributions : vous pouvez déposer autant de contributions que vous le souhaitez alors n’hésitez pas !