CHATEAUROUX CITOYEN

Après 6 mois de recueil des propositions des habitantes et habitants de la ville de Châteauroux via notre site internet, des porte-à-porte et des assemblées citoyennes de quartier, notre programme est prêt. Nous l’avons constitué lors de nos assemblées programmatiques où nous avons étudié les propositions reçues.

Vous pouvez ci-dessous consulter la section « plus d’emploi ».

Vous pouvez consulter le programme complet en cliquant ici.

PLUS D’EMPLOI : 

Ces dernières décennies, Châteauroux et sa région ont perdu beaucoup d’emplois, notamment dans l’industrie et dans le commerce. Il y a aujourd’hui 3000 chômeurs sur la commune et dans les emplois qui restent, beaucoup sont précaires (CDD, intérim, temps partiels). La stratégie de Gil Avérous et de ses prédécesseurs est un échec total et coûteux ! Elle consistait à dépenser des millions pour faire venir un riche sauveur de l’étranger. Qu’il s’agisse de l’américain Tesla ou d’investisseurs chinois, cela n’a pas marché. Il faut inverser la méthode. Partons du local pour créer les emplois dont nous avons besoin, qui améliorerons nos vies. Commerce de proximité, services publics, transition écologique : dans de nombreux domaines, nous avons besoin de plus de gens au travail.

Les 3 grandes mesures : 

  • Créer des supérettes municipales gérées directement par la mairie, par des associations ou par des sociétés coopératives
  • Développer une activité industrielle municipale pour la transition écologique : textile, scierie, ateliers pour les bus ou les vélos, etc.
  • Faire rentrer Châteauroux dans l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée »

L’ensemble des propositions :

15 – CRÉER DE L’EMPLOI PAR LE RETOUR DES PETITS COMMERCES DE QUARTIER : 

  • Créer dans les quartiers des supérettes municipales pour remplacer les commerces disparus
  • Utiliser le droit de préemption pour les locaux commerciaux afin d’empêcher la disparition de certains commerces
  • Créer une carte de fidélité partagée des petits commerces indépendants de la ville pour dynamiser le commerce de proximité
  • Refuser toute extension de la zone commerciale Cap Sud afin de privilégier les commerces et les emplois du centre-ville et des quartiers
  • Piétonniser le centre-ville le week-end

16 – DES EMPLOIS POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE :

  • Développer une activité industrielle municipale pour la transition écologique : textile, scierie, ateliers pour les bus ou les vélos, etc.
  • Créer des exploitations municipales bio sur les terrains dont la ville est propriétaire
  • Mettre en place d’une production municipale d’hydrogène pour fournir les bus ainsi que l’ensemble des véhicules de la ville

17 – COMPTER SUR NOUS-MÊMES POUR DÉVELOPPER L’EMPLOI :

  • Faire rentrer Châteauroux dans l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée » : proposer aux chômeurs de longue durée, sur la base du volontariat, des emplois utiles pour la communauté, en CDI, payés au SMIC et financés par la réallocation des aides sociales reçues
  • Mettre en place une aide municipale à l’installation d’entreprises conditionnée au respect de critères sociaux et écologiques
  • Développer des tiers-lieux pour les entreprises innovantes
  • Reformater la cité du numérique pour en faire un cluster du jeu vidéo
  • Faire de l’aéroport de Châteauroux un pôle d’envoi d’aide humanitaire à l’étranger
  • Mettre en oeuvre un plan de titularisation des précaires de la fonction publique municipale

Entendu dans les quartiers : la désertification commerciale

Si le centre-ville de Châteauroux reste plutôt bien fourni en commerces, ce n’est pas le cas de tous les autres quartiers de la ville. Dans les assemblées citoyennes et dans les quartiers, les habitants le disent : chez eux, il n’y a plus rien. Un café ou une boulangerie subsistent souvent mais ce n’est pas le cas des bouchers-charcutiers, des poissonniers, des épiceries ou des marchands de journaux. À Beaulieu, aux Grands Champs ou au Fontchoir, c’est une source de préoccupation majeure. Est-ce bien raisonnable d’obliger les gens à prendre leur voiture pour la moindre course ? De laisser des milliers d’habitants sans poste ou sans pharmacie ? Nous ne le pensons pas. La mairie devra empêcher la désertification commerciale, y compris par des mesures coercitives comme la préemption. Des commerces, ce sont pour un quartier des emplois, de l’activité, des besoins qui sont satisfaits : c’est plus pratique et plus écologique.

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

14 commentaires

  1. Proposer un dépliant annuel (envoyé par la poste à l’ensemble des habitants de l’agglomération) où seraient inscrits l’intégralité des petits commerces selon leur catégorie (alimentaire, textile, artisanal…) et leur positionnement géographique. Y mettre également des informations quant à la provenance des produits, les fruits et légumes de saison, bons plans… Et pourquoi pas instaurer un principe de ”carte de fidélité citoyenne” liant les commerces entre eux et permettant d’accéder à des réductions, concours, lots, etc…

  2. Châteauroux peut devenir la ville du télétravail.
    Pour cela elle peut proposer un branchement très haut débit garanti aux famille faisant ce choix. Un accueil humain et ouvert à la famille pour les enfants et les conjoints. Et surtout car c’est le choix des familles qui recherchent un point de chute pour le télétravail : faire de Châteauroux une ville ou il fait écologiquement et socialement bon vivre.
    Nous avons le reste des avantages : des prix au m2 faibles, un hôpital (à défendre et a développer dans le sens de l’humain) et des infrastructures de transport efficaces (A20 et ligne Polt même si il faudra être vigilants sur leur pérennité).

  3. DES EMPLOIS MUNICIPAUX – La mairie devrait investir des secteurs de l’économie qui ne sont pas ou mal couverts par le privé. Exemple : des supérettes municipales dans plusieurs quartiers de la ville. Autre exemple : des agriculteurs municipaux sur les terres agricoles possédées par la ville. On peut imaginer d’autres secteurs encore dans la production, la transformation ou le commerce. Les structures légales et les financements existent pour le faire.

  4. Une ambition d’autonomie énergétique pour nos déplacement collectifs.
    Je propose que tous les bus roulent avec de l’hydrogène comme vecteur énergétique sur notre agglomération.
    Pour ce faire, je propose d’installer sur notre territoire une puissance photovoltaique correspondant à 75Mw soit une capacité de puissance de 1Kw par habitant
    Je propose que ce projet soit financé par le budget d’investissement de Châteauroux métropole comme pour la piscine et des demandes de subvention au près du département, de la région, de l’agence ADEME du ministère de l’écologie, et des fonts européens
    A ce jour Plusieurs ville Française possèdent des bus à hydrogène.
    A la clé, des emplois pour cette activité et une bonne façon de lutter contre le changement climatique.

  5. Bonjour, l’Indre devrait avoir son centre de formation professionnelle pour adultes afin que ses citoyens puissent bénéficier d’une formation qualifiante de proximité. Je propose qu’une implication active soit effectuée auprès des collectivités territoriales afin de défendre notre territoire.

  6. Bonjour, je propose d’élaborer une propagande qui valoriserait la position géographique de notre département auprès des entreprises de logistique et aéronautique, l’aéroport étant une force.

  7. Création d’une aide minicipale pour des entreprises innovantes qui pourrait apporter quelque chose de nouveau pour la ville ou aider à redynamiser la ville et l’emploi.
    Investir dans quelque chose de “nouveau” n’est pas une tâche facile, il y a toujours une part de risque. Soutenir cette prise de risque pourrait notamment donner une chance aux jeunes qui ont fait leurs études ici de pouvoir rester et investir.

  8. Je propose la fermeture des zones commerciales le dimanche afin de favoriser le petit commerce de proximité.

  9. Châteauroux, revitaliser le centre-ville !

    – Expérimenter la piétonisation du coeur du centre-ville de Châteauroux (rue grande, rue Victor-Hugo…) en interdisant la circulation (sauf bus, taxis, services d’urgence et riverains) du vendredi 20h au dimanche 7h).

    – Recruter un manager de centre-ville qui aura pour mission de veiller à ce que l’offre commerciale soit assez diversifiée, avec un équilibre entre les divers types d’activités, mais aussi entre grandes enseignes, franchises et indépendants.

    – Inciter les propriétaires fonciers à libérer les locaux vides grâce à l’augmentation de la taxe foncière sur les locaux vacants.

    – Préserver le commerce de proximité, faire renaître les halles gourmandes grâce une refonte totale de son architecture.

    – Privilégier l’installation de zones bleues plutôt que des parkings payants.

    – Ré-instaurer les parkings gratuit au mois d’août au centre-ville de Châteauroux

  10. La région Centre-Val de Loire brille par son absence dans le secteur des arts numériques, de l’animation et du jeu vidéo, elle compte seulement 9 entreprises de l’industrie vidéoludique dont 4 spécialisées dans le développement, toutes situées sur le territoire tourangeau. Les pôles d’attractivités de ce secteur sont ainsi monopolisé par les territoires de Paris (366), Toulouse (86), Lyon (78), etc. Je propose de mettre en place un réseau afin de d’attirer ou de favoriser la création de studios de développement, d’associations et enfin de formations pour à terme développer un cluster innovant sur le territoire castelroussin. Il existe peu de formations publiques dans le secteur vidéoludique, il s’agit généralement d’écoles spécialisées, qui s’accentuent entre plusieurs spécialités comme le game design, le level design, l’animation, la programmation, le sound design, etc. Cette stratégie, sur le long terme, peut finalement permettre de déployer des actions d’animation et de médiation incitant à la collaboration entre les acteurs du jeu vidéo sur le territoire avec notamment la création de plates-formes emploi/formation, lancement d’appels à projets collaboratifs, puis l’accompagnement au développement international des entreprises.

  11. L’état comme la municipalité se doivent de lutter contre le chômage en créant des emplois. La municipalité doit être garante d’embauche de personnels titulaires et formés et d’abandonner les démarches numérisées qui creusent les inégalités entre citoyens.

  12. FAIRE DE CHÂTEAUROUX UNE VILLE ZÉRO CHÔMEURS :

    Dans l’esprit du droit opposable à l’emploi, faire rentrer Châteauroux dans l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée » lancée par l’association ATD Quart Monde. Il s’agit de créer une entreprise locale d’emploi : elle embauche les chômeurs de longue durée à un niveau SMIC, à temps plein et en CDI. Ceux-ci travaillent ensuite à des activités d’intérêt général et notamment à la transition écologique municipale : maraichage bio, entretien et animation des jardins et vergers partagés, ateliers de réparation, recyclerie, etc.

  13. DES ATELIERS DE RÉPARATION MUNICIPAUX :

    Une des solution pour produire moins de déchets et sortir de la surconsommation c’est de réparer ses objets plutôt que de le jeter. Encore faut-il pour cela avoir à proximité des possibilité de réparation, les qualifications disponibles à un coût raisonnable. Pour cela, il est proposé de créer des ateliers de réparation municipaux. Ces ateliers emploieront des employés municipaux formés aux tâches nécessaires à la réparation des divers objets du quotidien.

Déposer une contribution

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *