CHATEAUROUX CITOYEN

Après 6 mois de recueil des propositions des habitantes et habitants de la ville de Châteauroux via notre site internet, des porte-à-porte et des assemblées citoyennes de quartier, notre programme est prêt. Nous l’avons constitué lors de nos assemblées programmatiques où nous avons étudié les propositions reçues.

Vous pouvez ci-dessous consulter la section « plus de sûreté publique ».

Vous pouvez consulter le programme complet en cliquant ici.

PLUS DE SÛRETÉ PUBLIQUE : 

La sûreté est un droit garanti par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. Il est pourtant bafoué de bien des manières dans notre ville. Il est bafoué pour la personne qui vit dans un quartier où il y a du trafic, pour la femmes victime de violences conjugales, pour le jeune qui a peur des flashballs offerts par Gil Avérous à la police municipale, pour l’usager du bus qui subit les incivilités, etc. De plus en plus, l’insécurité va être aussi le résultat des évènements climatiques extrêmes : inondations entraînant des destructions, par exemple. Pour rétablir la tranquillité publique, ce ne sont ni les armes, ni les caméras qui pourront remplacer les humains et leurs comportements bienveillants les uns envers les autres :

Les 3 grandes mesures : 

  • Supprimer les lanceurs de balle de défense (LBD) et armes à feu pour la police municipale 
  • Ouvrir des antennes de la police municipale dans les quartiers
  • Créer une brigade municipale citoyenne composée de volontaires pour assurer des tâches de médiation, de prévention des comportements inciviques ou anti-écologiques

L’ensemble des propositions :

31 – UNE POLICE MUNICIPALE DE PROXIMITÉ :

  • Supprimer les lanceurs de balle de défense (LBD) et armes à feu pour la police municipale
  • Redéfinir les missions de la police municipale : police de proximité, rôle de médiation plutôt que de répression et élargissement des missions aux risques environnementaux
  • Ouvrir des antennes de la police municipale dans les quartiers et recruter des agents
  • Organiser, quartier par quartier, des rencontres régulières entre la police municipale et les habitants
  • Former tous les agents aux questions spécifiques aux violences sexistes et sexuelles
  • Remplacer progressivement les caméras de vidéosurveillance par la présence humaine de la police municipale

32 – LUTTER CONTRE LES COMPORTEMENTS INCIVIQUES :

  • Mettre un agent dans le bus en plus du chauffeur aux heures de pointe et la nuit pour assurer un rôle de médiation et veiller au respect des règles de civilité
  • Créer un plan de lutte contre les violences idéologiques : éducation civique, éducation aux médias, formation à l’esprit critique
  • Créer une unité de tranquillité et de médiation composée de volontaires formés et rémunérés pour assurer des tâches définies en lien avec la police municipale de médiation, de prévention des comportements inciviques ou anti-écologiques

33 – UNE VIE COMMUNE SANS NUISANCES :

  • Établir un plan d’isolation phonique pour les zones les plus concernées par les nuisances sonores liées à la vie nocturne
  • Organiser des évènements de prévention contre l’alcoolisation excessive
  • Créer en centre-ville une station nocturne accueillant le public après 2h du matin (horaire de fermeture des bars) avec des toilettes, de l’eau, de la nourriture et un accueil afin d’éviter les attroupements bruyants dans la rue
  • Mettre en place un plan municipal anti-trafic de drogue associant un volet préventif avec l’éducation nationale, les associations et les centres sociaux, un volet sanitaire avec la communauté médicale et un volet répressif avec la police nationale et municipale

34 – DES ROUTES PLUS SÛRES POUR TOUS :

  • Installer des ralentisseurs pour lutter contre les rodéos urbains
  • Installer des miroirs là où se trouvent les intersections dangereuses
  • Mettre en « zone 30 » toutes les voies sans piste cyclable

Entendu dans les quartiers : besoin de présence humaine 

Gil Avérous a soutenu pendant longtemps Nicolas Sarkozy qui est responsable de la suppression de 13 000 postes de policiers. Pour pallier la baisse de nombre de fonctionnaires, il a misé sur les machines : Châteauroux est une des ville les plus équipée en caméras de vidéosurveillance de France. Pourtant, dans les quartiers, les habitants nous ont dit leur colère face à l’inaction en matière de tranquillité. À Beaulieu, on nous a parlé d’incivilités qui restaient toujours impunies car la police ne passe jamais. À Saint-Denis, c’est des dégradations de voitures et même des cambriolages qui continuent sans que rien ne change. La solution, ces habitants la trouvaient naturellement tout seul : c’est la présence humaine. Plus d’agents, plus de rondes, voilà ce dont notre ville a besoin. Pas d’armes et de caméras.

Déposer une contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En déposant une contribution, je soutiens la démarche « Châteauroux citoyen » et autorise l’envoi d’informations à ce sujet sur mon mail

Les contributions

21 commentaires

  1. La police municipale ne doit pas être armé de LBD même si des effectifs supplémentaires ne sont pas de refus
    il serait agréable d’arrêter de substituer les hommes par des caméras

  2. Combattre une forme de violence sous-estimée : la manipulation idéologique. Formations/cours/débats proposés par des intervenants extérieurs (médiateurs, profs de théâtre, accompagnateurs pédagogiques…) dans les écoles et collèges de l’agglomération. Ceci visant à inciter les jeunes à dialoguer entre eux sur l’actualité, la citoyenneté, la laïcité… afin de les inciter à élaborer un esprit critique sur le monde qui les entoure. À terme, instaurer des concours d’éloquence ou d’esprit critique entre établissements.

  3. Développement d’un réseau citoyen pour le bien vivre en ville.
    Des animateurs
    Une application dédié
    Des référents citoyens

  4. La police municipale ne doit pas être armé de LBD. Ce n’est pas son rôle. Il y a déjà assez de moyen de dissuasion qui existe déjà.
    Ceci n’engendrera que encore plus de violence, il faut s’attaquer au fond du problème.

  5. Est-il normal que dans des lieux stratégiques comme le rond-point du Bombardon équipés de vidéo-surveillance se déroulent impunément des rodéos automobiles qui mettent en danger les usagers et neutralisent des véhicules d’urgence (pompiers et ambulances) dans le cadre de mariages dits “à risques”, autrement dit :communautaires ?

  6. Une police municipale, non armée, décentralisée dans les quartiers dits “sensibles” pour une plus grande proximité avec la population.

  7. Je propose la création d’une garde municipale républicaine. Les citoyens volontaires pourraient participer, après formation et prestation de serment, à des opérations telles que des rondes de nuit, des missions de médiation, etc. Bref : toute opération destinée à assurer le calme de la ville et la sûreté des habitants en tissant un lien de confiance avec la population. Un uniforme identifiant (et différent de la police municipale) pourrait être porté afin de rendre les volontaires facilement identifiables par la population. La garde municipale républicaine ne serait pas armée afin d’éviter toute escalade des tensions. Elle assurerait ses missions en lien avec la police municipale et sans remplacer celle-ci.

  8. Mettre des miroirs dans certaines intersections de la ville afin de pallier un manque de vision significatif. Certes il s’agit d’un petit détail mais qui pourrait éviter des situations dangereuses.

  9. Une arme classée “arme de guerre” n’a rien à faire entre les mains de la police municipale. Les LBD ne doivent pas équiper nos policiers municipaux.

  10. Renforcer l’image d’une vraie police municipale de proximité et non pas d’une police répressive par :
    – la formation des agents
    – la médiation
    – l’augmentation des effectifs
    – le soutien par des équipes de médiateurs/référents/animateurs dans les quartiers et la nuits

    Nota : nos polices locales ont encore une image assez positive auprès de la population, il faut la conserver et la soutenir.

  11. Châteauroux, garantir la sécurité et la sûreté !

    – Création d’un service de transport gratuit qui fonctionne la nuit, sur réservation, les jeudis, vendredis, samedis et veilles de jours fériés.

    – Meilleur éclairage public, notamment dans les parcs / jardins municipaux (éclairage basse consommation équipé de détecteurs de mouvement).

    – Mettre en place, dans les différents quartiers, des unités de tranquillité publique regroupant des médiateurs, des agents de police municipale, voire ponctuellement des agents en charge de la propreté publique.

  12. Alcool, ville et vie nocturne

    La vie nocturne n’est pas que nuisance. C’est au contraire une séquence de la journée, propice à la détente, à la sociabilité, aux rencontres ou encore à la discussion. De ce point de vue, il n’est pas compréhensible que la vie nocturne soit condamnée et pointée du doigt par l’actuelle municipalité. Il faut trouver le bon équilibre entre les différents usages de la ville la nuit : celle qui travaille, celle qui s’amuse, celle qui dort et celle qui est vulnérable.

    – Concernant l’hyper-alcoolisation : aucune solution miracle ne peut être proposée.. Nous pouvons cependant diversifier les modalités de prévention, ou, de manière plus positive, de réfléchir à une offre festive alternative (événements sans alcool mêlant concerts, karaoké, dj-sets…).

    – La vie nocturne suppose l’existence d’une offre publique gratuite de mobilité nocturne, afin d’offrir une alternative aux déplacements piétons ou à l’usage de la voiture.

    – Création d’une commission de vie nocturne pour échanger des solutions entre professionnels de la nuit, services de la mairie, polices municipale et nationale.

    – Mise en œuvre d’un plan acoustique, avec des aides pour les professionnels (bars, clubs…) comme les particuliers (propriétaires, locataires).

    – Mise en place d’un label « quality bar »

    – Mise en place de stations nocturnes, susceptibles d’accueillir le public après 2 h de matin avec une présence humaine, pour apporter de l’aide ou du soutien, si besoin. Permettant aux noctambules d’accéder à un point d’eau, des toilettes et de pouvoir se réfugier en cas d’agression.

    Lancer un appel à projets dédiés à la nuit avec pour objectifs d’encourager l’offre nocturne alternative et de soutenir des initiatives innovantes ou surprenantes.

  13. Bonjour,
    Je pense que la lutte contre le trafic de drogue notamment au quartier Saint Jean ou les tarifs sont affichés publiquement dans un hall d’immeuble avec vitre teintée devrait être pris en main. L’insécurité Dans ce quartier se fait ressentir …
    Également dans ce même quartier tous les débuts de semaine c’est une même guerre.. les habitants jettent leur déchets et encombrants par la fenêtre et c’est aux sociétés de nettoyage d’intervenir .. la mise en place d’une amende devrait être systématique ! Avec mise en garde d’expulsion des logements sociaux car c’est de l’incivilité totale !
    Pourquoi pas une clean walk a St Jean?

  14. Création d’une Brigade Verte qui aurait pour mission de responsabiliser les citoyens qui ont un comportement irrespectueux (déchets , déjections canines , mégots , crachats , jets de détritus par les fenêtres, etc…)

  15. Certainement en rapport avec la catégorie écologie, je propose de mettre un revêtement anti-urine sur certains murs proches des bars du centre ville pour éviter les incivilités et les mauvaises odeurs. En revanche, il n’y a pas de toilettes publiques ouvertes à des heures tardives, je propose donc également d’installer des urinoirs type Uritrottoir, des dispositifs écologiques qui permettent de recycler les urines.

  16. RECENTRER LA POLICE MUNICIPALE SUR SES MISSIONS – Je propose qu’on en finisse pour de bon avec l’idée que la police municipale doit peu à peu assumer les mêmes missions que la police nationale et s’équiper en conséquence. Cela provoque deux résultats : l’État peut se désengager l’esprit tranquille et faire assumer aux communes des missions qui sont pourtant les siennes. En conséquence, je propose de :
    – Réinstaller des commissariats municipaux de quartier pour recréer un lien de confiance avec les habitants et agir au plus près de leurs besoins
    – Supprimer de l’équipement policier les armes à feu et LBD qui ne peuvent mener qu’à une escalade des tensions et des dangers
    – Organiser des évènements de « rencontre » entre les agents de la police municipale et les habitants pour que les policiers puissent entendre les besoins quotidiens des habitants hors de situations (nécessairement tendues) des appels urgents, mais aussi pour que les habitants puissent entendre quelles sont les difficultés rencontrées par la police municipale
    – Élargir les missions de la police municipale aux dangers environnementaux

  17. LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LES RODÉOS URBAINS – Beaucoup d’habitants se plaignent de l’existence de rodéos urbains. Le moyen le plus simple de lutter contre n’est pas de multiplier les caméras de surveillance pour ne rien faire ensuite. Il faut faire de la prévention par deux moyens :
    – Discuter avec ceux qui pratiquent ces rodéos pour les alerter sur le danger, les nuisances que cela provoque, les raisons pour lesquelles certains s’adonnent à ce genre de jeux. La sanction seule ne sert à rien.
    – Installer des ralentisseurs empêchant les vitesses excessives des deux roues en ciblant leur installation sur les lieux où ces rodéos ont lieu.

  18. AUGMENTER LE BIEN-ÊTRE DANS LES BUS – À Châteauroux, nous avons la chance d’avoir les bus gratuits. Il faut les maintenir. Mais si cela permet d’économiser le coût des agents de contrôle, on pourrait envisager néanmoins d’avoir des agents de médiation dans les bus. C’est à dire des agents dont le rôle soit de faire en sorte que tout se passe bien, notamment pour ce qui concerne la gestion de l’espace (favoriser l’installation confortable des personnes âgées, des personnes handicapées ou des femmes enceintes), les incivilités (jets de détritus, insultes, bagarres, etc.). Bref : des agents permettant d’une manière générale d’assurer le bien-être dans les bus.

  19. Bonjour
    Nous portons le projet d un centre d hébergement dédiée aux femmes victimes de violences sexistes et sexuelles.ainsi qu une maison des femmes avec prise en charge sociale, médicale, psychologique et juridique de ces femmes.De plus il serait intéressant de prévoir une vraie campagne de prévention comme celle de la sécurité routière sur les violences sexistes et sexuelles.

  20. La vidéo surveillance loin d’avoir fait ses preuves doit disparaître de nos quartiers. Les arsenals répressifs et de surveillance ne favorisent aucunement le civisme et instaurent au contraire un climat délétère et liberticide dans notre ville.

Déposer une contribution

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *